ENSEMBLE ET DROIT

NON AU RAPPORT ATTALI

 

UN CITOYEN MECONTENT 11 mars, 2008

Classé dans : Non classé — touchepasamonjob @ 21:15

 Conversation avec un citoyen mécontent :

Vous avez mis un commentaire sur mon blog « autopsie d’une famille » http://rpplbis.blog.lemonde.fr/rpplbis/

Salutations citoyennes

 

 Bonjour

> Les choses se sont passées comme je les ai dites. Je réclame ma dignité de citoyen et celle de mes enfants, le bénéfice de la loi. Experts et juges, sont envers moi faux témoins, diffamateurs, injurieux, harcelant (répétant sans cesse « il veut le faire père et la mère ») une centaine de fois….

> Allez lire les entrées « enquête sociale » sur mon blog.

> Au lieu de vous étonnez, ouvrez les yeux, analysez ce qui se passe vraiment. Et si vous avez les moyens de nous sortir de cette destruction de nos droits, nous sommes preneurs. Que faire quand la justice rejette le dossier contradictoire et publie des textes de mensonges, de haine, de bêtise d’une violence extrême pour « justifier » ses décisions. Allez les lire, ils sont sur mon blog.

> Salutations citoyennes

 

 Et voici ma réponse :

 

Monsieur,

J’ai lu attentivement votre « autopsie d’une famille ».

Je tiens à vous dire, que, travaillant dans une étude d’avoués, je traite les dossiers jusqu’à son arrêt.

Je suis toujours très étonnée de lire vos propos.

Je ne vais pas vous expliquer comment je fais mon travail, car vous avez une idée arrêtée sur la question sur « les avoués ».

Maintenant reste à savoir si vous avez bien tout compris du travail d’un avoué ou, si malheureusement il n’était pas compétent, ce qui m’étonne !

Il faut comprendre pourquoi l’arrêt a été rendu dans ce sens et non dans le vôtre.

Chaque cas de divorce est différent.

Aviez-vous un avocat devant la Cour d’Appel ?

Il faut tout analyser avant de prendre une décision et c’est, ce que font les Juges.

Je tiens à vous rappeler les fonctions d’un avoué :

L’ »avoué » est un officier ministériel qui, sauf dans certaines matières pour lesquelles son ministère n’a pas été rendu obligatoire, dispose du privilège de postulation pour engager des procédure et pour conclure devant une Cour d’Appel. Il n’existe d’exception à cette règle que dans les matière relevant du droit social. Cette compétence limitée aux actes du procès se déroulant devant une Cour d’appel a amené la Cour de cassation à juger (Cass. Com. – 29 novembre 2005. BICC n°636 du 15 mars 2006, N° 495)que la déclaration de créance équivaut à une demande en justice et que la personne qui déclare la créance d’un tiers doit, si elle n’est pas avocat, être munie d’un pouvoir spécial donné par écrit qui doit être produit, soit lors de la déclaration de créance, soit dans le délai légal de cette déclaration. Tel est était le cas de l’avoué en ce que le mandat général de représentation en justice qu’il détient ne concerne, quant à ses modalités d’exercice, que la procédure pendante devant la cour d’appel.

J’ai 11 ans d’ancienneté chez les avoués, et bientôt je vais perdre mon travail comme 2600 de mes collègues.

Mais ce n’est pas grave pour vous, mais pour moi çà l’est.

En effet, tout justiciable aura les conséquences de cette suppression d’avoués.

Il faut réfléchir et analyser les conséquences :

S’il n’y a plus d’avoués, ce n’est pas grave, pour vous, et comme beaucoup d’autres, car l’avocat prendra le relais.

Oui, mais à quel prix ?

Avec quel moyen ?

Il faut analyser les conséquences pour le client !

Et les conséquences pour ses salariés où il y a 90 % de femmes et 50% de mères de famille avec des crédits sur le dos.

Il faut dire qu’au moins 50% de ces femmes ont plus de 45/50 ans. Comment vont-elles faire pour retrouver du travail ?

Aucun personnel ne pourra aller travailler chez les avocats, leur qualification est différente, c’est bien pour çà, que les avocats font appel aux avoués et qu’ils demandent conseil également auprès des avoués.

Nous nous battrons contre le rapport Attali et sa suppression des avoués.

Nous avons d’ores et déjà manifesté les 21 février et 6 mars 2008 et nous continuons à nous battre pour le maintien de la profession.

Ne connaissant pas votre dossier, c’est tout ce que je peux vous dire pour défendre les avoués.

Cordialement,

 
PAS DE REPONSE DE CE CITOYEN A CE JOUR

 

8 Commentaires

  1.  
    Nico
    Nico écrit:

    C’est bien dit !

    Après deux manifs, il y a encore beaucoup de monde qui ne savent pas ce qu’est un avoué, à quoi ils servent, … la preuve est que les médias ont si peu parlé des AVOUES.

    Il faudrait crier à tout le monde qu’on EXISTE.

    A priori, le gouvernement ne s’inquiète pas de 3.000 futurs chômeurs.

    Continuez le blog, c’est bien ce que vous faites !

    Heureusement qu’il y a des gens qui font bouger le monde, car le Monde s’écroulerait.

  2.  
    Anonyme
    Anonyme écrit:

    Vous êtes dans le déni. L’Etat, via le ministère de la justice, est faux témoin envers moi et envers mes enfants une cinquantaine de fois au moins. Ma mère n’est pas dépressive. Elle n’a été reçue. C’est une invention d upsychiatre validée au mépris des droits de mes enfants, au mépris de mes droits. Ce faux témoignage est interprété par les juges à la suite d’un psychiatre comme la source du fait que je voulais empêhce la mère de mes enfants de tenir son rôle de mère. Aucun loi ne porte sur les rôles parentaux.
    Vous dites que vous ne connaissez pas le dossier vous mentez. Tout est sur mon blog.
    Ce déni est un crachat supplémentaire, un de plus que je reçois des « hommes de loi ». Vous êtes indéfendables. Vous êtes des tueurs.
    Je ne suis pas un citoyen mécontent. Ma citoyenneté a été violée et celle de mes enfants aussi par des experts,des « juges » et des avoués. Je n’au pas été considéré comme un citoyen, mes enfants non plus.

  3.  
    rpplbis
    rpplbis écrit:

    Sur le blog « autopsie d’une famille »
    Je livre à vos commentaires le fait suivant :
    J’ai bien obligatoirement constitué une avouée pour me “représenter” devant la Cour d’Appel dans une procédure de divorce. J’ai tenté de prendre contact avec elle pour qu’elle m’explique son rôle et me conseille sur la jurisprudence de la Cour (sur la suggestion d’un conseiller de la Cour !). C’est l’une des attibutions que les avoués revendiquent dans leur communication. Refus catégorique : nous ne recevons pas nos clients ! Singulière profession que personne ne contrôle, dont la clientèle est totalement captive … et dont la rémunération est proportionnelle au litige : aucun lien avec le travail(?) fourni. Profession absurde, immédiatement remplacable par quelques procédures télématiques, sans aucune valeur ajoutée. Le facteur de la Poste nous offre au moins un calendrier. Merci Attali.
    Les avoués devant les TGI ont disparu en 1971, sans que personne ne le remarque. Ces 444 futures victimes n’ont qu’à apprendre un peu le droit, se former à la négociation des honoraires et accepter de se confronter un peu à la réalité car il ne fait aucun doute que les pouvoirs publics leur permettront de devenir … avocats. 444 avocats de plus, ce ne sera guère que 0,0074 % de plus. Cette honorable profession pourra les absorber. Quant au 2 700 salariés, c’est bien dommage mais ils peuvent se recycler de la même façon. Certes il faut un peu de courage et une (petite) capacité à de remettre en cause. S’ils ne l’ont pas, il faudra se souvenir que l’on a pas beaucoup aidé sans doute les dinosaures quand ils ont disparu. Qui les regrette ?
    PS. Je ne sais toujours pas ce qu’un avoué fait très exactement. Peronne n’a été capable de me l’expliquer, ni mon avocate, ni les conseillers à la Cour, ni même la documentation que l’on peut lire sur leur site. Qui pleurera une profession si discrète, si inutile, si archaïque. Les médecins de Molière, peut-être ?

  4.  
    rpplbis
    rpplbis écrit:

    Le commentaire « anonyme » est de rpplbis. On peut le lire sur le blog de lutte que rppplbis mène pour que lui soit restitué ses droits de citoyens et qu’ils soient restitués à ses enfants également. Comme un prisonnier politique, il lutte pour unp rocès équitable dans son propre pays.
    Il faut enlever la mention « pas de réponse de ce citoyen à ce jour »

  5.  
    rpplbis
    rpplbis écrit:

    MAdame,

    J’attends et je souhaite toujours votre commentaire et même des aides car notre détresse est terrible. Nous sommes privés de nos droits par les experts les avoués, les juges qui sont faux-témoins, diffamateurs, harceleurs, insultants envers nous.

    Je suis un prisonnier politique dans mon propre pays car je réclame un procès équitable.

    Voici ce qui a été écrit sur moi et que les juges ont validé, disant même en appel que le texte qui contient est équilibré : « Hypocondriaque, il accumulait les troubles psychosomatiques qu’il prenait toujours pour des maladies graves, se faisait suivre par de nombreux médecins, psychologues et psychiatres et a fait plusieurs années de psychothérapie qui, de l’avis de la jeune femme, n’ont pas servi à grand-chose. »

    SI l’Etat français veut contraindre ma vie et celle de mes enfants avec l’idée que j’aurais ou que j’aurais eu de « nombreux médecins, psychologues et psychiatres » il doit dire les noms de ces « nombreux médecins, psychologues et psychiatres ». Il ne le fera jamais car c’est du faux témoignage de l’nequêtrice sociale et des juges qui s’appuient sur ce texte. Pratiqué dans leur charge, ces délits deviennent des crimes et nécessitent des peines exemplaires selon moi de prison ferme.

    Je vous demande de me répondre sur ce point et sur les autres.

    Enlevez cette indication : pas de réponse de ce citoyen à ce jour, elle est fausse depuis longtemps.
    Allez lire mon blog http://rpplbis.blog.lemonde.fr/rpplbis/

  6.  
    rpplbis
    rpplbis écrit:

    MAdame,

    Vous écrivez : « Il faut tout analyser avant de prendre une décision et c’est, ce que font les Juges. »

    Vous êtes dans l’illusion et vous ne me répondez rien. Pourquoi vous ne répondez rien ?

    Voici un passage d’un texte qui se prétend une enquête sociale : « Déçu de n’avoir pu continuer à travailler dans la création artistique, de ne pas avoir réussi à devenir professeur de faculté comme il l’espérait, il était aigri. »

    Les juges n’ont suivi que l’avis de ce texte. En appel, ils ont écrit que ce texte était mesuré et équilibré.

    Comment vous pensez que je puisse vivre avec de telles indignités portées sur moi, avec des décisions déplorables, les pires qui soient, sorties de ces indignités? Ce sont des insultes. Ce sont des faux témoignages, je continue à travailler dans la création artistique, voilà pour le faux témoignage. Je ne suis ni aigri ni déçu. Les avoués m’ont pris mon argent et les juges ont pris ma vie et celle de mes enfants.

    Ce sont des monstres. Ils doivent faire de la prison ferme, comptée en années. Ces délits (insultes, diffamations, faux-témoignages) deviennent des crimes, venant d’eux.

    Je sollicite encore une réponse de votre part. Mais quand vous écrivez : « tout justiciable aura les conséquences de cette suppression d’avoués. » je voudrais en rire mais ça me fait pleurer.

    Répondez-moi quelque chose.

  7.  
    solene
    solene écrit:

    Les avoués ca nous pompent du fric et POUR QUE DALLE. Y’en a marre d’etre déjà dans des procedures en faisant tout le boulot des avocats (montage des dossiers), pleurer pour avoir un rdv, se battre pour un miserable conseil et au final devoir arroser tout le monde de fric pour des services FANTOMES.
    Les avoues ne servent a RIEN hormis de faire le boulot d’un banal facteur. Alors qu’ils soient payé au meme titre ou kil disparaissent !!!

  8.  
    plombier versailles
    plombier versailles écrit:

    Bonjour.
    Un petit coucou pour vous dire que vos articles sont excellents !
    Plein de bonnes choses

Commenter

 
 

Edouard Chammougon |
Lanaudière... moutons, caro... |
DAROU L ISLAM |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Faut-il considérer internet...
| Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013